exclamation Le club définit une
procédure systématique de nettoyage rapide

de l’avion, à l’issue de chaque vol.

Piper PA 19 BOUF

Objectif

Garantir un état constant de propreté minimum :
- aux pilotes percevant leur avion
- aux mécaniciens lors des entrées en visite de maintenance

NB : Il ne s’agit pas d’un nettoyage complet.

Personnes concernées

Chaque commandant de bord à l’issue de son vol.

Le principe

Nettoyage :
- rapide : en moins de 5mn
- systématique : après chaque vol (et même si l’avion parait propre…)

, consistant en :
- un « démoustiquage » (2) (3)

, portant sur :
- les bords d’attaque (1)
- la verrière

(1) bords d’attaque des ailes, de la dérive, du plan fixe horizontal, du capot moteur, des carénages de roues
(2) retrait des insectes collés, ou autres salissures type herbe ou terre
(3) Eventuellement complété par un rinçage au jet des carénages de roues s’ils sont embourbés, avant rentrée au hangar

Limitations

Bien lire (4) la procédure de nettoyage pour ne pas perdre de temps, et ne pas pénaliser le départ du vol suivant.

exclamation NB : Il n’est pas demandé un nettoyage complet! Ni un lavage à grande eau!
Cependant, dans l’esprit « club », les pilotes sont invités comme auparavant à effectuer un nettoyage complet des avions si ils le souhaitent, et si le timing le permet. Bon nombre de membres du club se rassemblent à certaines occasions pour laver ensemble un ou plusieurs avions, même s’ils n’ont pas volé dessus.

(4) Retour d’expérience : bon nombre de pilotes pensent – à juste titre – savoir comment laver leur avion. Mais en l’occurrence, il s’agit ici d’une procédure particulière qui demande à être lue pour bonne application.

Méthodologie

La méthodologie – très simple – est rappelée dans le document « Procédure de Nettoyage des Avions », par étapes successives:

A./ Bords d’attaque :

- 1./ Détrempage à l’eau (avec l’éponge saturée d’eau)
- 2./ Pulvérisation (du produit spécial cellule)
- 3./ Frottage léger (avec le côté grattoir de l’éponge), avec éponge détrempée faisant office de rinçage

Remarques : on fait donc 3 fois le tour de l’avion, quasiment sans s’arrêter.
Pas de rinçage ou d’essuyage supplémentaire nécessaire (mais faisable si timing favorable).

B./ Verrières :

1./ Pulvérisation (du produit spécial verrière)
2./ Essuyage (avec le papier absorbant fourni)

C’est tout!

Le pilote précédent ayant réalisé la même opération, vous n’enlèverez que les salissures de votre propre vol, qui n’auront pas eu le temps d’adhérer aux surfaces, et donc c’est très (!) rapide!

Auto-contrôle

Pour vérifier que l’avion est correctement nettoyé :
- les bords d’attaque doivent paraître propres
- au toucher les bords d’attaque ne doivent pas présenter d’ »accroche » de résidus

Communication

Affichage de la procédure à l’espace info pilotes, dans l’armoire de lavage, et dans chaque sacoche avion (à venir).

Chaque pilote qui connaît la procédure de lavage, notamment ceux avec qui j’ai pu cette semaine la pratiquer en tandem et « en live », est invité à la montrer aux autres pilotes pour les accompagner dans la démarche.
Tour LFPX & Piper

Moyens à disposition

- Plaquette de procédure de nettoyage rapide
- « Kits » de nettoyage rapide
- Dérouleur de papier absorbant
- Jet d’eau et son dérouleur
- Entonnoir de remplissage

sont disponibles dans l’armoire de lavage avion, ou à proximité, disposée à l’entrée du hangar.

Le kit de nettoyage rapide est constitué par :
- un seau
- un pulvérisateur de produit cellule
- un pulvérisateur de produit verrière
- une éponge avec une face grattoir doux (ou lavette microfibre, tout aussi efficace)

Le kit est rechargeable au besoin à l’aide des bidons de 5 litres de produits et des entonnoirs disponibles dans l’armoire.
En cas de pénurie de produit ou de matériel, prière de contacter le permanent ou le mécanicien, et effectuer la procédure sans l’étape n°2.
PLA

…Et la check!

Et voici la check-list: Procédure de nettoyage avions
Celle-ci va être révisée prochainement pour gagner en clarté et lisibilité.

Retour d’expérience

N’hésitez pas à faire un retour d’expérience pour proposer des améliorations à cette procédure.

Voici les premiers retours :
- toujours rincer les éponges avant usage
- pour gagner du temps : prendre les deux seaux, remplir le premier avec les produits, l’éponge et du papier absorbant; remplir le second à moitié avec de l’eau
- ne jamais utiliser les éponges/microfibres sur la verrière (!)
- ne pas passer l’éponge sur les trains, uniquement leurs carénages (risque de contamination graisse/huile)
- respecter l’ordre des opérations, étudié pour laisser agir le produit, mais sans qu’il n’ait le temps de sécher
- ne pas utiliser le jet d’eau (sauf pour remplir le seau)
- le permanent est chargé le WE de vérifier l’application de la procédure entre chaque vol et de briefer au besoin les pilotes non familiers de la procédure
- ne pas réaliser la procédure dans le hangar (dégorgement des éponges en phase rinçage)

Suivi

Certains avions ont été lavés complètement par la mécanique pour les besoins de visite de maintenance ou de navigabilité. A partir de ce lavage complet, les avions devront rester propres.
Voici la liste des lavages complets :
- F-GCUA : lavage complet le 4 mai 2013
- F-GABJ : lavage complet le 6 mai 2013

Engagement

exclamation Lors de l’adhésion au club, chaque pilote s’est engagé à nettoyer son avion au retour de vol (saison 2013, voir fiche d’adhésion et règlement intérieur).
Le système de réservation des avions oblige désormais le pilote à cocher la case « Nettoyage avion effectué » après chaque vol.


Bon vols, dans des avions propres !
Emmanuel L.

(Article initial: 8 janvier 2011 ; révisions: 28 avril 2013, 2 mai 2013, 7 mai 2013)

Articles similaires