Article précédent : November-Mike est revenu du pays d’Icare

Bilan

Deux semaines qu’on est rentrés et j’avoue que je suis toujours sur mon petit nuage. Difficile de rentrer indemne d’une telle épopée.

  1. Plus de 36 heures de vol, 16 naves, 11 jours de vol, 7000 kms dont pas mal de survol maritime
  2. 4 mers survolées: Ligurienne, Adriatique, Ionienne, Egée
  3. 8 pays traversés: France, Monaco (!!!), Italie, Grèce, Albanie, Monténégro, Croatie, Slovénie (et Bosnie bien évitée)
  4. Du CAVOK dès qu’on a quitté la France, et jusqu’à ce qu’on revienne en France (retour retardé d’un jour pour cause MTO. Dis, y en a pas qui le font exprès, non ??? Allez, on est sympas, on a ramené le soleil avec nous, pourvu que ça dure…)
  5. Un équipage et un avion de rêve, la recette du bonheur aéronautique.

Carte

ig1

Infos Pratiques

Avion : Robin DR400 160CV « Major »   F-GNNM

Lot de bord « espécial » préparé par Amand avec bougies, magnétos, pompe à vide, gilets de sauvetage

Cartes :

France :               Cartes 500000eIGN + Guide Delage

Italie :                  Cartes 500000eJeppesen + Cartes terrain Jeppesen

Grèce :                                Cartes 500000eTPC + Cartes terrain Jeppesen

Note : Cartes TPC/ONC, les cartes américaines, maintenant considérées comme stratégiques. Les seules disponibles pour couvrir tout ce qu’on peut atteindre avec nos avions dès qu’on sort de la zone couverte par Jeppesen.  La Boutique du Pilote ne peut plus s’approvisionner et liquide ses stocks (embargo américain qui ne veut plus les vendre dans le public. Trop tard, je les ai toutes, eh ! eh ! eh !). En cas de panique adressez-vous à Voyageurs du Monde, ils leur en restent pas mal, j’y ai trouvé les 2 qui me manquaient pour couvrir mes trajets sud de la Grèce sur la Crète.

Albanie :             Cartes 500000e TPC + Photocopies terrains sur l’AIP, disponibles au BIA du Bourget. Note : BIA du Bourget :Allez les voir, super sympas, vous y êtes bien accueillis 24h sur 24, et vous pouvez photocopier toutes les AIP du monde entier. Le week-end, c’est plus cool, ils sont moins chargés par le trafic.

Monténégro :   Idem Albanie

Croatie :              Cartes 500000eJeppesen + Cartes terrain Jeppesen

Slovénie :           Cartes 500000eJeppesen + Cartes terrain Jeppesen

+ 2 GPS :              1 Garmin 92 (une antiquité mais qui marche toujours, et tant qu’on peut rentrer les waypoints !) + le GPS de l’avion.

Autorisations pour pénétrer dans les espaces aériens hors Schengen:

Théoriquement le seul pays traversé requérant une autorisation pour pénétrer reste l’Albanie. Je l’ai fait par acquis de conscience, mais à Kerkira, le Contrôle m’a garanti que ce n’était plus nécessaire. Le plan de vol avec les bons points de report (encore faut-il les connaitre…) suffit amplement. Et vous avez vu que tout est négociable en vol ! Le Monténégro se traverse sans problème et il y a belle lurette qu’on va partout en Croatie, Slovénie, Serbie, etc. Bosnie toujours à moitié sous contrôle international donc autorisation à obtenir plusieurs jours à l’avance.

Donc Plans de vol déposés 30’ avant le départ et c’est parti (à peine le temps de payer le handling, débâcher l’avion, et faire laprévol).

Essence:

J’ai un principe de base : j’appelle ou je fais appeler, si l’essencier ne parle pas la langue de Shakespeare, le terrain de destination pour vérifier qu’il y a de l’essence disponible (heures d’ouverture, pompe en marche, 100LL dans la cuve, etc.) fort de toutes expériences passées. Vous avez compris qu’en Grèce la 100LL est une denrée rare et qu’on peut avoir 4h de vol entre 2 pompes, donc ce serait dommage d’arriver et qu’on vous dise que ça ne marche pas. C’est vrai pour l’Italie avec les petits terrains.

Terrains : Autorisations, heures d’ouverture, douanes, taxes, handling

Italie :

Heures d’ouverture : certains terrains ferment. On n’a pas pu aller à Lucca et on a fini à Pise parce que Lucca est fermé le lundi ! Ne pas arriver à Pise après 21h heure locale. Si vous ne respectez pas votre heure d’arrivée (slot), il peut y avoir surtaxe, etc, etc. Donc un peu de communication avec le Contrôle est nécessaire. Et le plan de vol ne suffit pas ! Je me souviens d’un plan de vol Zadar-Venise en 2008, déposé, accepté, et en arrivant en Italie, pas possible de se poser parce que San Niccolo était fermé… D’où un déroutement sur Bologne puisqu’il nous fallait un aéroport douanier.

Autorisations : Attention, certains terrains sont interdits au VFR, Florence par exemple. Et parfois il ne suffit pasque le terrain soit ouvert… Pise : priorrequest théoriquement 48h, en pratique 2h suffisent, mais en négociant (le contrôle a dit que j’étais obligé de me dérouter sur Pise, et non pas mettre Pise en destination. C’était partiellement vrai, je voulais aller à Lucca !).

Douanes : Hors Schengen uniquement bien sûr. Lucca, Venise sont douaniers on request. Prévenir 3h à l’avance et la maréchaussée sera là à l’arrivée (je confirme pour Venise. Lucca, en général ils ne se déplacent même pas). On peut faire la demande directement sur le site internet des terrains.

Taxes : A peu près partout le même tarif sauf de mémoire Naples et Sienne qui sont très chers. Mais pas trop d’arnaque dans l’ensemble. L’Italie a abandonné juste avant l’été la mesure scélérate de 1,5€ par kilo (1500€ pour un Robin…) pour tout avion étranger pénétrant dans l’espace aérien italien. Et donc tout est revenu comme avant.

Handling : pas partout, mais ça ne change pas grand-chose à la facture sauf sur les gros (Napoli, Palermo, Bologna, etc.). Donc préférer les petits, les sans-grade : Lucca, Salerno, Venezia-San Niccolo, etc.

L’Italie est et reste un merveilleux pays pour l’aviation légère : beaucoup de terrains, toujours bien accueillis, essence quasiment partout, et taxes raisonnables (environ 20-30€ pour 1 nuit de parking avec handling)

Grèce :

Toutes les infos à jour sur la disponibilité de l’AVGAS 100LL et les terrains qui accueillent les VFR sont disponibles sur : http://www.aopa.gr/en/infosdetails.asp?NEWS_ID=1

Heures d’ouverture : les terrains ne ferment pas mais il peut y avoir des heures limite pour les VFR. Se renseigner au cas par cas. Les terrains privés (ZZZZ  Ikaros, et ZZZZ Messologi) qui peuvent avoir de la 100LL nécessitent d’être prévenus avant.

Autorisations : Systématiques ! Les demander au contrôle qui renverra de toute façon sur le handling (voir ci-dessous). Attention certains terrains ont une capacité de parking limitée et s’il y a des arrivages de gros, pas de place ! Si possible réserver plusieurs jours à l’avance. Moi, j’envoie mes mails au moins 2 semaines à l’avance, quitte à modifier les dates après. Au moins ils savent que je viens chez eux.

Les aéroports à capacité restreinte que je connais : Samos, Skiathos, Mikonos.

Certains ne posent aucun problème, comme Santorin, Rodos, Ieraklio, Kerkira, mais de toute façon il faut demander partout l’autorisation.

Enfin certains terrains sont mixtes, militaire-civil, comme Megara, Chania/souda, et exigent une demande au moins 48h à l’avance. En pratique, j’ai pu me poser à Megara en les appelant au départ de Kerkira parce que j’avais découvert qu’ils avaient de la 100L et qu’ils étaient ouverts aux avions non basés (ça change tout le temps, les règles, d’où la nécessité d’appeler pour éviter toute mauvaise surprise), mais le gars du Contrôle m’a fait comprendre que ça allait pour une fois mais que si je revenais, que je suive les règles. Oui, Chef !

Douanes : Peu d’aéroports douaniers mais pas de problème d’horaire. Les aéroports d’entrée pour VFR les plus faciles : Kerkira, Thessaloniki, Skiathos, Mikonos.

Si on vient de Turquie : Samos et Rodos.

Si on vient du Sud… : Ieraklio

Taxes : pour les aéroclubs pas de taxes d’atterrissage ni de parking ! Par contre… handling obligatoire.

Handling : obligatoire donc, partout. En moyenne 70€ à 90€ quelle que soit la durée puisque le parking est gratuit. Pour ce prix-là ne pas hésiter à faire faire la MTO, le dépôt du plan de vol, etc. En revanche on a droit au bus pour nous tous seuls pour aller à l’avion, au mec qui met les cales, etc.

En pratique, comme je l’ai dit, j’ai découvert au travers de mes échanges de mail avec les compagnies de handling dans les différents aéroports que si j’étais membre OAPA, je bénéficiais de discounts importants (20 € au lieu de 80 € en moyenne). Je me suis mis en rapport avec OAPA France dirigée par notre ami Alain C. que j’ai retrouvé à cette occasion et qui m’a fait adhérer illico. Allez, je leur fait de la pub gratuite également : 80€ d’adhésion annuelle, c’est presque amorti en un atterrissage là-bas.

La Grèce est fabuleuse vue d’en haut également. Et c’est très très facile de s’y promener… dès qu’on a répondu aux questions essence et possibilité de stationner. Attention au handling !

Croatie :

Heures d’ouverture : Aucun problème.

Autorisations : Aucune et le contrôle est habitué à gérer l’aviation légère avec les gros porteurs

Douanes : Partout.

Taxes et Handling : Difficile de dissocier les 2. En pratique Dubrovnik est cher (80€), Zadar moitié prix et beaucoup plus sympa.

La côte Dalmate est une des plus belles que je connaisse vue. Si vous êtes en Italie, poussez un peu plus loin, l’Istrie, la Dalmatie sont à portée et c’est magnifique.

 

Voilà.

Si vous souhaitez davantage de précisions n’hésitez pas à me contacter via le club ou sur marmoux_fuquette[at]yahoo.fr

Je vous souhaite à toutes et à tous un bel été aéronautique,

Gabriel